Home Nos projets Infra Automation Complexe d’écluses Princesse Beatrix : rénovation et construction d’une nouvelle écluse

Complexe d’écluses Princesse Beatrix : rénovation et construction d’une nouvelle écluse

Rijkswaterstaat - Pays-Bas
Secteur Infra Automation
Champ d'application Ecluses
Pays Pays-Bas

Inauguré en 1938, le complexe d’écluses Princesse Beatrix représente depuis lors la plus grande écluse monumentale de navigation intérieure des Pays-Bas. Il forme la principale liaison fluviale entre les ports de Rotterdam et d’Amsterdam avec 50.000 navires qui transitent chaque année par le canal de Lek. Ces dernières années, l’augmentation constante du trafic et de la taille des navires menaçait de transformer l’écluse en goulet d’étranglement. Le Rijkswaterstaat (agence du gouvernement des Pays-Bas chargée de la construction et de l’entretien des infrastructures publiques) a dès lors mandaté entre autres le consortium Sas van Vreeswijk pour construire une troisième écluse, rénover les 2 écluses existantes, déplacer le centre d’opérations et élargir le canal de Lek.

Contrat DBFM

Pour le Rijkswaterstaat, le projet d’écluse Princesse Beatrix est le deuxième projet DBFM (Design – Build – Finance – Maintain) « hydraulique » aux Pays-Bas, après l’écluse d’inondation de Limmel, un autre projet auquel Agidens a participé. Le consortium Sas van Vreeswijk (Besix, Jan De Nul et Heijmans) a été chargé de la conception, de la réalisation, du financement et de la maintenance de l’écluse Beatrix. En tant que sous-traitant, Agidens a réalisé l’intégration complète du système d’exploitation, de contrôle et de surveillance et est également responsable de la maintenance pendant 27 ans (avec Martens & Van Oord).

Projet d’envergure

Dès le début du projet, l’accent a été mis sur la disponibilité maximale des écluses. À partir du concept de base d’écluse à 4 portes roulantes, une redondance complète a été intégrée à la conception afin d’éliminer tout « point de défaillance unique » dans le système. Ce projet se caractérise par la liberté totale offerte pour la mise en œuvre technique de la conception combinée à un processus (EN15288) visant à garantir les exigences fonctionnelles dans ce très vaste projet.

Construction d’une troisième écluse avec doubles portes roulantes.

Rénovation de l’ingénierie mécanique, de l’entraînement et de l’installation électrique du monument national (écluses 1 et 2 existantes) avec conservation du caractère monumental.

Déplacement de la salle de contrôle dans les anciennes maisons d’éclusier (maisons blanches).

Élargissement du canal de Lek.

27 ans de maintenance axée sur une disponibilité maximale.

Missions d’Agidens Infra Automation

Conception des processus et ingénierie

Ingénierie informatique

Ingénierie mécanique

Ingénierie E&I

Ingénierie de sécurité

Construction

Automatisation

Tests et mise en service

Conformité (EN15288)

Maintenance (27 ans)

Écluse n°3

La construction du troisième sas augmente le nombre et la taille des navires pouvant désormais transiter par le canal de Lek. L’élargissement du canal libère par ailleurs de l’espace pour les postes d’amarrage.

Le troisième sas a été doté de 4 portes roulantes, un concept sur lequel repose l’architecture redondante de l’ensemble du système. En cas de dysfonctionnement ou de maintenance, 2 portes restent constamment opérationnelles. Lorsque seules les portes extérieures sont utilisées, le sas mesure 291 m de long (longueur utile du sas) et l’espace créé permet d’accueillir en toute sécurité deux navires de 135 m chacun. C’est ce que l’on appelle une « écluse XL ».

Résultats

Disponibilité maximale de la 3e écluse

La redondance PLC (Siemens S7-400 FH) comporte une sécurité intégrée. En conséquence, seules 4 heures d’indisponibilité imprévue ont été recensées au cours de la première année de mise en service contre une exigence de 22 heures par an.

Concept de maintenance étendue

qui permet d’effectuer pratiquement tous les travaux de maintenance sans indisponibilité de l’écluse.

Fonctionnement et surveillance entièrement numériques

reposant sur une installation de caméras dans les maisons blanches et de dix mille E/S dans l’ensemble du complexe d’écluses.

Élimination des temps d’attente

grâce à l’augmentation de la capacité des écluses, à la haute disponibilité et à l’élargissement du canal de Lek.

Test de site concluant

suivi d’un rapport et d’une démonstration (dossier V&V) de l’ensemble du complexe 3 semaines après la réalisation du test.